Eclairage de Nicolas Dulion sur la mise aux normes des bureaux

 

Le parc tertiaire français qui représente 182 millions de mètres carrés compte de nombreux immeubles vieillissants et très énergivores. Avec un taux de renouvellement de seulement 2 à 3% par an, l’enjeu majeur réside dans la réhabilitation du patrimoine existant. Nicolas Dulion, dirigeant et fondateur de Aggimmo Espace Entreprise vers Montpellier, expose la situation des bureaux déjà construits.

La consommation énergétique des immeubles

La problématique des immeubles existants s’échelonne jusqu’en 2020. Ces dernières années, l’un des objectifs majeurs dans les grandes villes a été la réduction de 30% de la consommation énergétique des bureaux. Nicolas Dulion rappelle que la première mesure qui a été prise au début des années 2000 a été de connaître la mesure effective de la consommation énergétique des immeubles.

Des obligations de travaux pour l’existant

Qui dit rénovation dit travaux. Les chantiers types ont lieu sur des immeubles de bureaux des années 70. Dans le jargon de la construction, ces immeubles sont appelés des passoires énergétiques. Si chaque immeuble nécessite un diagnostic propre, l’amélioration énergétique passe par l’application de traitements différents. Quelles que soient les solutions retenues, il faut d’abord refaire l’enveloppe du bâtiment. Tous les équipements de production de froid et de chaud sont passés aux normes environnementales d’aujourd’hui.

Nicolas Dulion l’affirme : après rénovation les bureaux voient leur performance énergétique s’améliorer.

Des équipements mieux adaptés

Après l’étude de l’enveloppe, se pose  la question des équipements techniques. Il faut repenser les systèmes de ventilation, de chauffage et de climatisation. Les équipements doivent nécessiter moins de puissance et leur emplacement doit être optimal.

Selon Nicolas Dulion, d’autres éléments ont un impact immédiat sur la consommation énergétique, comme l’éclairage. Les systèmes de sondes sont très efficaces puisqu’ils permettent de gérer l’apport de lumière extérieure. Ainsi la production de lumière artificielle est réduite à son strict minimum. Tout cela apporte du confort aux employés et la surconsommation l’électricité est évitée.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *