Quelle est la meilleure solution de financement pour l’achat d’un bien immobilier ?

Vous souhaitez devenir propriétaire d’un appartement ou d’une maison ? A moins de disposer d’une épargne suffisante pour acheter comptant un bien immobilier, vous aurez besoin d’un prêt bancaire pour financer votre acquisition. En la matière, vous n’avez pas forcément à opter pour un crédit immobilier. Il est tout à fait possible de contracter un prêt personnel sans justificatif à la place. Pour autant, est-ce la solution la plus judicieuse ?

Des critères de financement sévères

Les banques se montrent très vigilantes en ce qui concerne l’octroi de crédit immobilier. Pour décrocher un financement, l’emprunteur doit présenter un dossier solide et remplir tous les critères exigés par l’organisme de prêt.

L’emprunteur doit notamment prouver que ses revenus lui permettent à la fois de rembourser sa dette et de subvenir correctement à ses dépenses quotidiennes. Il doit également présenter un apport personnel et des garanties suffisants. Les formalités pour l’obtention d’un crédit immobilier peuvent être longues et complexes.     

Le crédit à la consommation est bien plus facile d’accès, surtout le prêt personnel sans justificatif. Comme son nom l’indique, ce type de prêt n’exige aucune justification de la destination des fonds mis à disposition. Les conditions d’octroi du crédit sont plus souples et l’argent peut être débloqué dans un délai très court.

L’idée de financer une acquisition immobilière par un prêt personnel sans justificatif au lieu d’un crédit immobilier classique peut s’avérer très tentante. C’est toutefois loin d’être une solution pertinente.

La meilleure option pour un achat immobilier

Le crédit sans justificatif est une solution de financement destinée à répondre aux besoins de consommation courants. C’est un dispositif strictement réglementé dans le cadre duquel le montant maximum autorisé est de 75000 euros. Ce qui est assez juste pour un achat immobilier. Même dans l’hypothèse où l’appartement ciblé coûte moins de 75 000 euros, financer un achat immobilier par un prêt personnel sans justificatif reste une fausse bonne idée.

En effet, le taux d’intérêt d’un crédit sans justificatif est bien plus élevé par rapport à celui d’un crédit immobilier. Comme la banque ne connaît pas la destination du prêt, elle valorise en conséquence sa prise de risque en appliquant un taux d’intérêt proche du taux d’usure. 

En plus, le prêt personnel sans justificatif manque de garanties pour sécuriser l’opération. Avec un crédit immobilier, l’emprunteur est couvert par les assurances décès, invalidité, perte d’emploi. Il bénéficie également d’une garantie en cas de revente ou de mobilité. Ce qui n’est pas le cas avec un crédit sans justificatif.   

Avec un prêt personnel sans justificatif, l’emprunteur dispose de 7 ans au maximum pour rembourser sa dette. Cette durée relativement courte se traduit par des mensualités élevées. Avec un crédit immobilier, il est possible de demander une durée de remboursement pouvant aller jusqu’à 20 ou 25 ans, et d’ajuster le montant des mensualités en conséquence.

Enfin, le crédit immobilier est assorti de conditions particulières qui tiennent compte des aléas de la vie de l’emprunteur. Il offre par exemple la possibilité d’ajuster, à la hausse ou à la baisse, le montant des mensualités en fonction de l’évolution des revenus. Il permet également d’effectuer un remboursement anticipé du prêt. Ces mécanismes sont tout simplement impossibles avec un prêt sans justificatif.

En bref, le prêt sans justificatif n’a pas vocation à financer un achat immobilier. En revanche, il est tout à fait possible d’y recourir pour payer les frais annexes liés à l’acquisition d’un bien immobilier, ainsi que des travaux de rénovation ou d’extension.